petits textes perso de Anneso :)

Auteur  
# 10/10/2009 à 22:01 L'auteur
poème qui m'a été inspiré par trop de gens je crois...)

Laisse moi être la réalité de ce que je suis
Paradoxale, instable, tout et son contraire
Un jour je suis faible, et demain plus forte que toi
Un jour jours je suis douce et hier je ne l'étais pas
Aujourd'hui la mère et plus tard l'enfant
Certainement des amis, peut être des amants...
J'assume la volupté de ma féminité
Et pourtant parfois, les traits de la virilité
J'apprécie la beauté de la complexité
Mais abhorre pourtant les êtres compliqués.
Ne prend pas tes grands airs de juge interloqué
Qui prétend tout connaitre de la normalité
Se basant sur sa petite existence étriquée
Et sur celle de la majorité
Étouffe toi donc avec ta condescendance
Plutôt que de critiquer, me réduire au silence...
Ne m'inflige donc pas cette norme sociale
Me contraignant ainsi à n'être qu'un clonage
Bien sage et conforme à la fadeur, artificielle, inoculée par ton instinct grégaire
ne me reproche pas de ne pas être autre
Que l'étiquette que tu m'as imposé.
Si tu ne sais pas voir plus loin, je me résigne à ne pas te donner de moi ce que tu n'auras su mériter
Tu ne vois qu'une facette, mais il y en a tant d'autres
Toutes aussi vraies les unes que les autres
Mais qui pourtant ne se ressemblent pas
Aussi celle, parfois que je ne comprends pas
Je ne te montre que ce que je décide
Et tu crois avoir de moi une vision si limpide
Oublie tout ce que tu sais de moi
Et un jour peut être tu me connaitras.
# 10/10/2009 à 22:05 L'auteur
Capable d'aimer à en mourir
Capable de haïr à t'en tuer
Méfie toi de cet amour que tu as cultivé
Que tu nommais faiblesse dont tu as profité
Mes sentiments sincères sont purs
Jusqu'à ce qu'ils soient profanés.
Victime soumise quand j'aime
Bourreau cruel quand je saigne
Lame à double tranchant
N'aiguise pas ma rancœur
Ou bien plus que les miens
je ferais couler tes pleurs.
Je te souhaite mon indifférence
Ne provoque dont pas ma vengeance
Tu as brisé l'enfant fragile
mais réveillé le monstre
Je brulerais ton sourire
Emprunt de suffisance
Jouissant de ton supplice
Ta propre déchéance.
# 10/10/2009 à 22:09 L'auteur
(Voici quelques extraits de très très vieux poèmes que j'ai retrouvé dans mes vieux cahiers, et qui je trouve, s'ajoutent bien les uns aux autres...souvenirs de périodes difficiles mais oubliées, crise d'ado lointaine...il est vrai que les mots ne sont jamais aussi beaux que lorsque l'on a mal...)


(...) J'ai l'impression de nager dans un océan de vide
Et parfois je me noie dans cet infini de rien

Le monde qui m'entoure ne m'appartient pas
Je suis une étrangère au milieu des corps vides
Une âme torturée entre l'amour et la haine
Attirée par la mort bien que je la craigne
Mais est-ce la mort qui me tire vers elle?
Ou est-ce la vie qui me repousse?(...) 2000

(...) Parfois j'aimerais ingérer toute la connerie, la fadeur et la superficialité des êtres humains
Pour leur vomir toute leur inutilité et les voir se noyer dedans (...)

(...) Le vide sous mes pieds qui me tire vers lui...
Mes poumons compressés qui ne veulent plus s'ouvrir
On me tient de toute part on m'empêche de bouger
Je veux crier mais ma voix ne me connait plus
Je m'accroche a tout...mais tout se dérobe (...) 2002

(...) Le soleil a été balayé
Et j'en oublierais presque qu'il a existé...

(...) Quand je regarde mon reflet dans le miroir pour comprendre
Je ne vois qu'un regard muet...un silence sourd(..)

(...) Elle ne perdait pas son sang
Mais des litres de joie et de bonheur s'écoulaient de son âme
une hémorragie de bien être, incurable et mortelle...
Elle ferma les yeux un instant
pour les rouvrir sur un monde toujours aussi sombre (...)
Elle s'éteint telle une étoile, dans un ciel que plus personne ne regarde. (...)2001
# 10/10/2009 à 22:18 l'auteur
(Inspiré par mon ex ...exutoire oblige, je ne citerais pas son nom )


Tu as brulé mon cœur pour te nourrir de ses cendres
Et repeindre ton univers de la noirceur que tu as préféré à notre bonheur...

__________________________


Semeur de larmes ensanglantées qui offre des mirages

Dans ton désert brulé des cendres de ton humanité
Tu attires tes proies par tes mots parfumés
Ton venin subtile attise une dangereuse sincérité
De celle qui t'aime au point de s'en oublier
De se perdre dans l'univers putride de ton âme décédée
Tueur de lumière, tu éclipses le bonheur en suscitant l'espoir
En promettant l'amour que tu ne sais qu'écrire, mais jamais ressentir...
Tes mots sonnent vides et creux
Ton âme, un puits sans fond passe pour de la profondeur
Manipulateur pervers qui finira un jour par s'asphyxier dans sa propre noirceur.
Va crever loin de mon cœur!

---------------------------------------------------------------------------------------------


Tel un filet de salive incolore
Tes mots s'écoulent aux coins de tes lèvres qui ont tort
La bouche entre ouverte d'admiration
Adulant le propre son de ta voix
Une belle rhétorique, un sournois poison
Qui endort ma raison et te donne tous les droits
Tel le chants des vicieuses sirènes
Tu injectes la passion au flot de mes veines
Profitant de mes failles pour te nourrir
Toi, monstre perfide qui me fait mourir
Arrachant subtilement chacune de mes épines
Pour atteindre sans contrainte mes pétales fragiles...
Smiley
# 10/10/2009 à 22:26 L'auteur
Enfin voilà, j'ose les mettre à la vue de tous. Petits poèmes écris sous mes larmes ou après quelques verres en trop pendant une soirée pourrie Des mots perso issus de mon journal intime lol. Mon seul moyen d'exorciser ma peine c'est d'écrire, sans délicatesse, des sentiments qui brulent aux tripes.... Mes mots pour exprimer les maux de mon coeur d'artichaut lol
# 10/10/2009 à 23:54 lilou
que c beau !!!!

tu as vraiment un talent fou dit donc !!!

et ces ex!!! il nous en inspire des poémes lol !!!

merci pour ces belles choses que tu ose partagée avec nous!!!

soigne toi bien et a bientot !!!

bisous !!!
# 11/10/2009 à 01:08 L'auteur
(Petit texte que j'avais écris en seconde pour déconner et que j'ai retrouvé:
Je précise que ce n'est qu'une petite parodie de l'histoire lol rien de perso)


La morte aux bois dormant

Il était une fois, dans un bois profond
Une princesse endormie sans âge et sans nom
Plongée dans un sommeil depuis au moins cent ans
Couché dans son cercueil dans de jolis draps blancs
Enfermée dans un rêve la belle au bois dormant
Semble mortellement froide alors que coule son sang
Une longue chevelure noire entoure son pâle visage
Et ses yeux pleins de vide reste ouverts au néant
Dévoilant un champ de larmes, Un triste paysage
Son âme un puis sans fond n'est plus qu'un trou béant

Seule, elle s'est allongée, entre ces quatre planches
Seule, elle s'est arrachée son cœur de ses mains blanches
Ce cœur, ce poison qui s'était enflammé
Pour une homme par le quel elle fut piétinée
Ce garçon dont elle rêvait de ses rêves innocents
Un monstre qui ressemblait à un beau prince charmant
Il avait su emprisonner son cœur, pourtant sauvage
Et l'avait envouté par de jolis mirages

Quand la belle ensorcelée lui tendit son cœur
Le bel ensorceleur s'enfuit tel un voleur
L'abandonnant seule, blessée avec ses pleurs
Elle qui pensait trouver en lui son âme sœur
Toutes ces paroles, ces regards si trompeurs
Lui promettaient pourtant muettement le bonheur
Mais tous les hommes on le sait, sont d'horribles menteurs
Leur amour égoïste ne suscite que douleur

La belle au bois dormant en a fait l'expérience
Elle perdit le bonheur avec son innocence
On dit qu'elle s'est piquée le doigt sur une aiguille
Qu'en attendant son prince elle s'était assoupie
L'histoire est bien moins belle qu'on vous l'a raconté
La vie est plus cruelle, pas comme les comptes de fées
La belle s'est endormie pour toute l'éternité
Son âme reste maudite et demeurera damnée
A tout jamais son cœur restera dévasté.

(Lol j'étais joyeuse au lycée moi lol)
# 11/10/2009 à 02:10 Shilla
le moins qu'on puisse dire, c'est que tu devais plomber les soirées entre amis

juste pour me rassurer, tu vas pas tuer tout le monde dans Dark Moon, j'aime pas les histoires qui finissent mal
# 11/10/2009 à 02:27 L'auteur
lol, non je te rassure je ne tuerais pas tout le monde dans le roman.
Mes vieux textes sont un peu dark, voir misandres et pessimistes, mais ils datent de la bonne vieille crise d'ado. Et puis j'ai toujours eu tendance à n'écrire des poèmes que lorsque ça allait mal, et c'était rarement quand tout allait bien que j'étais inspirée pour ce genre de texte lol.
Pour les romans c'est différent, je me sens super bien quand je les écris. je sais pas si je serais encore capable d'écrire ce genre de chose aujourd'hui mais c'est marrant de les relire. je ne sais plus faire de poème aujourd'hui je n'y arrive plus Mais bon c'est surement préférable parce qu'une psy dépressive et amère ça ne le ferait pas trop lol.
# 11/10/2009 à 02:32 L'auteur
le pire c'est que je suis un vrai petit clown dans la vie de tous les jours lol. Mais comme je le disais dans l'un de mes poèmes, j'ai plusieurs facette comme tous le monde.
# 11/10/2009 à 07:53 Manon
Tu devrais faire des poèmes sur les petites fleurs et les petits oiseaux au printemps pour ne pas heurter les âmes sensibles mdr.
J'aime beaucoup le premier poème, l'image de l'étiquette que les gens te mettent comme des cons avec tous leurs jugements de merde alors qu'ils ne connaissent rien à la vie et pense t'avoir calculé avec leur cerveau limités, c'est trop ça,trop vrai. Chaque mot que tu écris est chargé d'émotion ils font mal, ils font rire ou ils font réfléchir. C'est ça un grand écrivain.
Je t'ai envoyé un mail sur l'adresse newsletter avec mon tel.
Bon rétablissement pour ta grippe
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×