fin chap 6 (partie manquante) désolé il y a un petit bug je ne peut pas l'ajouter directement à la suite :(

(....)

- Oui, je refuse d’infliger aux mortels l’asservissement qu’ont m’a fait vivre. Je hais ceux qui profitent de leur supériorité pour utiliser des êtres faibles et sans défenses.
- Merci de m’avoir accordé ta confiance pour te confier ainsi à moi.
- Si je t’ai dis tout ça, c’est pour que tu comprennes que même si ma vie était bien plus difficile que la tienne ne le sera jamais, je regrette ce choix désespéré. Si j’avais su, je me serais libérée par la mort, tout comme ma mère. Toi tu es déjà libre et même si tu rêves de retrouver Jeremy, ne fais pas de bêtises inconsidérées pour devenir comme lui. Rien ne vaut la peine d’un tel sacrifice, pas même l’amour…Je vais devoir te laisser, Matt ne va pas tarder à arriver pour me relayer. Mais avant j’aimerais que tu me promettes de ne jamais boire le sang d’aucun vampire.
- Je te le promets. Je ne chercherais jamais à devenir comme vous.
- Bien. Je suis ravie d’avoir put peut être, te sauver en te confiant mon histoire. Tu en savais déjà trop, mais malheureusement pas assez.
Elle me tourna le dos et se dirigea vers la fenêtre. La Kendale que je voyais partir n’était plus la même à mes yeux que l’inconnue hautaine que j’avais laissé entrer. En deux heures, j’avais appris à découvrir cette fille courageuse et forte qui avait surmonté des choses aux quelles moi-même n’aurais jamais survécu.
- Kendale attends!
- Quoi? Tu as une dernière question?
- Euh non, je voulais juste te dire que…pour ce que tu m’as dit tout à l’heure quand tu es arrivée, je crois que c’est raté!
- De quoi parles-tu?
- Lorsque tu disais qu’il fallait garder nos distances pour ne pas s’attacher. Et bien, je pense que c’est trop tard. Après avoir discuté deux heures avec toi, maintenant que je te connais mieux…je t’apprécie beaucoup. Et je crois que je ne pourrais pas m’empêcher de vouloir être ton amie.
- Moi aussi je t’apprécie, alors je vais être obligée de te fuir avant de trop m’attacher. Mais si j’avais été humaine, j’aurais adoré être ton amie.
Elle m’adressa un dernier sourire avant de disparaître dans la nuit, me laissant seule, le tête pleine d’images terribles que je ne pouvais m’empêcher de repasser en boucle dans mon esprit.
Jeremy n’était pas venu cette nuit, mais j’avais découvert une personne magnifique digne de mon admiration et de mon amitié.


   

 
















     

   

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site